Séquence 4 : Action de l’Homme et modification des paysages

La fabrication des granulats et son impact sur les paysages

Sont appelés granulats, des fragments de roche classés en fonction de leur granulométrie. Le bâtiment et les travaux publics sont de gros consommateurs de granulats pour l’enrobage des routes, la fabrications de pierre artificielles, la fabrication du mortier … ).

Tous les granulats ont pour origine la fragmentation d’une roche : à la Réunion il s’agit du basalte. Cette fragmentation peut-être d’origine naturelle (exemple : le sable de rivière) mais est le plus souvent artificielle, grâce à des usines de concassages.

 Peut-on prélever n’importe où des roches pour fabriquer des granulats ? Comment passe-t-on de la roche aux granulats ? Quelles sont les contraintes imposées aux exploitants ?

 

 

Activité 1 :  en

 

Activité 2 : Le prélèvement de roches dans le lit des rivières est généralement interdit.

A partir de l’analyse des photographies ci-dessous, déterminer l’une des raisons justifiant cette interdiction

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Activité 2 : A Saint-Joseph de la Réunion, le « Groupement d’Intérêt Economique des Exploitants de la Rivière des Remparts » a reçu l’autorisation de prélever des roches dans le lit de la Rivière des Remparts. 

 

      Activité 2a : D’après les résultats A partir  de l’analyse de la photographie suivante préciser dans quel but les autorités préfectorales ont délivré cette autorisation.

 

     

Activité 2b : D’après vous quels sont les risques liés à l’accumulation de sédiments dans le lit d’une rivière ?

 

 

Activité 3 : Nous allons voir où et comment sont prélevées les roches qui seront broyées pour fabriquer les granulats.

Etape 1

 

L’exploitant se rend sur le lieu de l’exploitation par un chemin empierré tracé dans le lit mineur (proche de l’océan) de la Rivière des Remparts ; en cas de crue importante, le chemin est emporté et doit être reconstruit.

 

 

Etape2

 

L’exploitant délimite une zone où il va extraire les sédiments déposés par la rivière ; en général, il s’agit d’un mélange de galets de toutes tailles et de sable ; la zone d’extraction doit être distante d’au moins 100 m de chacun des deux remparts.

 

 

Etape 3

 

Le prélèvement se fait à l’aide d’un pelle mécanique ; Les gros blocs (volume supérieur à 1 m3) sont mis de côté : ils sont trop gros pour passer dans le concasseur.

 

 

 

Etape 4

 

La pelle mécanique remplit le camion en moins de 2 minutes ; dans une journée il y a plus de 200 rotations de camion.

 

 

 

Etape 5

 

A leur sortie, les camions sont pesés ; connaissant leur poids à vide, il est alors facile de déterminer le tonnage de sédiments extrait.

 

 

 

 

 

 

Etape 6

 

Avant de gagner la route goudronnée, les chargements sont arrosés par une douche obligatoire.

 

 

Un camion d’arrosage est chargé d’humidifier régulièrement la route empruntée par les camions pour sortir du lit de la rivière.

 

 

 

Questions :

 

 

Activité 4 : les photos ci-dessous et leur légende montrent les étapes successives de la fabrication des granulats. Récapitule ces informations sous forme d’un  diagramme où figureront les machines (concasseur primaire, secondaire, tertiaire, trémie de maille 0.35, 0.15,

 

 

 

Les sédiments sont versés en vrac dans un concasseur primaire qui va réduire la taille des blocs de 0,8 m à 0,15 m.

 

 

Après ce premier broyage, les blocs concassés passent sur une trémie qui va séparer les blocs de taille inférieure à 0.15 m ; ceux-ci sont acheminés par un tapis roulant directement au concasseur tertiaire.

 

Les autres blocs sont emmenés  par un autre tapis roulant  vers le broyeur secondaire. La taille maximale des blocs est ramenée à 0.035m. Intervient alors une nouvelle étape de tamisage ; les blocs de taille inférieure à 0.015 msont séparés et stockés.

 

Les bloc d’une taille comprise entre 0.035 et 0.015 m sont acheminés vers le broyeur tertiaire…… et une trémie permet par  tamisage sélectifs de séparer les granulats en différente catégories (sable, granulats 0-4, granulat 0-8, granulat 0-10).

 

 

 

Texte et crédit photos : Jean-Luc Cheverry

 

Remerciements aux sociétés Valromex et Poutrelles et Granulats de Saint-Joseph