TP Préparation de pollen à partir d'étamine: création des référents de la base de données

Icône de l'outil pédagogique Activité: Préparation du pollen de fleur fraîche

PALYNOLOGIE: Préparation du pollen de fleur fraîche

L'étude microscopique du pollen des plantes demande une petite préparation des grains de pollen.
En effet, à l'état naturel, les grains de pollen sont recouverts d'un enduit huileux et résineux, ce qui rend peu efficace leur observation directe.
La méthode employée le plus souvent en palynologie, est la méthode d'acétolyse.
Il existe d'autres techniques dont celle du dégraissage des grains à l'alcool. C'est cette dernière, décrite par Wodehouse et développée par Christian Colin (microscopiste décédé en 2004), qui sera exposée ici.

Le matériel consiste en:
-Lame, lamelle
-Alcool à 60° ou 70° ou 90°
-Gelatine glycérinée (GG) colorée dans la masse avec au choix: vert d'iode, vert de méthyl, fuchsine de Ziehl ou
Fuchsine Basique Phéniquée .
Le pollen est directement prélévé à la pincette sur les fleurs lorsque celles-ci sont grandes (ex:Tulipe), mais le plus souvent, il est plus facile de prélever des anthères.
Préférer des fleurs qui sont en pré-floraison ou qui viennent de s'ouvrir, il y aura plus de chance d'y trouver encore du pollen!
-Pincettes, pointe lancéolée, scalpel

Pour en extraire le pollen, il suffit de triturer les anthères avec la pincette. Rajouter souvent de l'alcool, et essuyer l'auréole qui se forme sur le pourtour de la préparation : cette auréole blanche est formée par la graisse et la résine enrobant les grains.

A ce stade il est souvent très utile de laisser sécher le mélange pollen /alcool. Les grains de pollen se fixeront ainsi sur la lame, et les opérations de lavage à l'alcool disperseront moins les grains vers les bords de la lame.
Ces gouttes à gouttes de lavage par l'alcool devront se répéter 2, 3, 4 fois, en fonction de l'état du pollen.
Certains pollens ne sont guère enduits de cette résine alors que d'autres espèces demandent jusqu'à 5 lavages.

Sources: adapté de http://www.lenaturaliste.net/forum/viewtopic.php?f=183&t=1192


Icône de l'outil pédagogique Activité Expérimentale en classe

Méthodologie utilisée dans le cadre de la réalisation des lames de référence et la détermination

1-       S'assurer de la propreté du poste de travail. Si ce n'est pas le cas, le nettoyer avec de l'alcool.

2-       Préparer les différents produits et colorants à utiliser .

3-       Nettoyer les lames à l'alcool.

4-       Réaliser une première lame 'test'. Les autres lames seront réalisées si la lame 'test' s'avère satisfaisante.

5-       Dans un tube ou flacon « espèce », prélever un peu de matériel biologique (fleur). Broyer le matériel (pilon/mortier) et mettre en solution dans un peu d'alcool.

6-       Prélever le surnageant à l'aide d'une pipette en prenant soin de ne pas prélever des
débris de matériel broyé.

7-       Déposer le matériel sur une lame.

8-       Apposer une à deux goûtes de vert de méthyle liquide sur la lame.

9-  Faire évaporer l'alcool sur la plaque chauffante à 50°C. Attention, ne pas laisser trop sécher ; déposer la glycerine ou la résine et recouvrir d'une lamelle

10-        Aprés 5 à 10 min.Vérifier au microscope la présence de pollens sur la lame test.

11-        Si la présence de pollen est satisfaisante, réaliser les autres lames. Sinon adapter la méthode jusqu'à obtenir un résultat satisfaisant.

12-        Chaque lame est étiquetée et porte : le nom de genre ainsi que le nom d'espèce et la date.

13-        Les lames sont rangées dans une boite (boite à lame ayant 5 compartiments) dont l'étiquette porte : la famille, le genre, l'espèce, le nom vernaculaire, le récolteur (planche), la date de récolte (jour, mois, année), le lieu de récolte, le monteur (lame) et la date de montage (jour, mois, année).

14-        Pour les pollens issus des capteurs, une lame est mise à disposition pour l'identification des pollens des lames hebdomadaires fournies par les capteurs Hirst. Constitution d'une boite contenant une lame de chaque espèces réalisées.