Pollution et Allergie

Icône de l'outil pédagogique La rhinite allergique

Les adolescents présentant une rhino conjonctivite sont au nombre de 645, ce qui représente 27.3% de la population totale (13% en Nouvelle Calédonie).
Les adolescents pour lesquels le diagnostic de rhume des foins a été donné sont au nombre de 340, ce qui représente 14.4 % de la population totale. On se situe ici aussi à un niveau supérieur de ce qui est observé en métropole, 11.9% en 1995, et en Nouvelle Calédonie, 10% en 1999.
Les adolescents ayant une rhinite allergique grave sont au nombre de 54, ce qui représente 2.3 % de la population totale.
Les adolescents présentant une rhinite pollinique sont au nombre de 107, ce qui représente 4.5 % de la population totale.
On peut s’intéresser à l’adéquation entre la rhinite pollinique (RP) et le rhume des foins (RF), le parallèle entre les autres symptômes et le diagnostic de rhume des foins étant moins net. En effet, le rhume des foins est un cas particulier d’allergie nasale. C’est même le plus important (en nombre), mais ce n’est pas le seul.

Symptômes vs diagnostic :
RP RF N
Non Non 1949
Non Oui 276
Oui Non 43
Oui Oui 64

Tableau 3 : Répartition des adolescents suivant le symptôme et le diagnostic (rhinite)

D’après le tableau 3, on se rend bien compte qu’il y a beaucoup (319, c’est-à-dire 13.5 %)d’adolescents discordants, c’est-à-dire qui ont eu une rhinite pollinique et pas un rhume des foinsou inversement. Ceci peut en partie s’expliquer par le fait qu’on demande à la personne si elle aeu un rhume de foins au cours de sa vie et une rhinite pollinique simplement durant les 12derniers mois. Ainsi un adolescent qui était allergique aux pollens il y a plus d’un an répondranon à RP mais oui à RF.