Impact sanitaire: developpement durable

Icône de l'outil pédagogique Activité "Lecture"
Impact sanitaire des allergies aux pollens
Les pollens sont responsables de réactions allergiques appelées pollinoses, chez environ 10 % de la population. Cependant, différents articles font état de symptômes allergiques saisonniers chez plus de 30 % des individus dans les populations exposées, notamment
dans le sud-est de la France. (Charpin D. et al, 1993) Il semblerait que cette prévalence soit en forte augmentation, spécialement en milieu urbain et semi-urbain.
L’allergie aux pollens affecte le plus souvent les muqueuses respiratoires, en fonction du point d’impact de l’allergène :
• au niveau des voies aériennes supérieures ou de la muqueuse oculaire, elle se manifeste par une rhinite (nez bouché, éternuements, nez qui coule et démangeaisons) ou une conjonctivite (yeux rouges, gonflés, qui piquent et larmoiements)
• au niveau des bronches elle peut provoquer un asthme (diminution du souffle, sifflements bronchiques, toux).
• Oedèmes, urticaires et eczémas sont aussi possibles. (Paupe, 1984) (Skoner, 2001) (Lajoie et al, 2003)
Une étude de l’URCAM Rhône-Alpes relative à l’évaluation de la consommation des antiallergiques chez les sujets âgés de 6 à 64 ans estime que les dépenses liées aux pollens en Rhône-Alpes en 2002 représentaient plus de 25 % de la dépense due aux remboursements d’anti-allergiques, soit 2,8 millions d’euros. (Christophe et al, 2003)

Rechercher un lien entre le climat et les allergies

Définir les termes médicaux

Localiser  les organes  touchés par les allergies

Rechercher l"origine des réactions immunitaires induisant  ces  signes cliniques