ENDEMISME A L'ILE DE LA REUNION
Endémisme et spécificités insulaires 

 

NOTION D'ENDEMISME

La colonisation et le peuplement de l'ile volcanique vierge qu'était la Réunion il y a 2 millions d'années est le fruit du hasard, au gré des vents cycloniques, des alizés et des courants marins. Ces espéces ainsi importées constituent le peuplement indigène. Certaines ont évoluées sur place et sont devenues propre à l'ile c'est à dire endémiques

 

LES ESPECES ENDEMIQUES SUR L'OUEST INDIEN

L'endémisme important de Madagascar (85% des espèces végétales, 90% des espèces et 70% des genres pour la faune) a accentué la spéciation sur les Iles environnantes.

L'ile de la Réunion posséde donc un fort taux d'endémisme par rapport à certains systèmes insulaires.

Tableau comparatif de l'endémisme dans certaines régions.

Territoire

Madagascar

Réunion

Galapagos

Aldabra

France Métropolitaine

Superficie en km2

587 000

2 512

7 856

155

549660

Age

-140 à - 80 Ma

- 3 Ma

-1,5 Ma

-100 000 a

- 600 Ma

Espèces indigènes

 

700

541

353

4500

Espèces endémiques

 

370

229

37

73

% d'endémiques

87

53

42

6

1,7

Espèces endémiques pour 100 km2

 

14,7

2,9

24

0,01

 

L'exemple de la tortue géante :Les tortues géantes présentes au Galapagos (Elephantopus), à Aldabra (Dipsochelys) et aux Mascareignes (Cylindrapis) présentent des caractères communs: grande taille, plastron relativement petit, absence de prédateurs et de compétiteurs sur des iles à relief accidenté; D'origine différentes ces tortues ont cependant acquis des caractères comme l'augmentation de la taille des pattes et du cou, par convergence.

 

NB: Dans un journal terraristique allemand (information de Maximilian Baur, Herpétologue), M. GERLACH a rédécouvert deux espèces des iles granitiques (Dipsochelys arnoldi et Dipsochelys hololissa) en 1996 aux Seychelles,   huit tortues de l´espèce D.hololissa et dix-huit tortues de l´espèce D.arnoldi,surtout des mâles. On a même découvert une Dipsochelys arnoldi dans un zoo allemand,a Dresde! Elle est de sexe mâle et s´appelle  "Hugo". Cette tortue va déménager en Angleterre parce que on y a trouvé un spécimen femelle. On espère qu´ils peuvent encore se reproduire,bien qu´ils aient déja plus de 150 ans.

 

ESPECE

ORIGINE

IMPLANTATION

CARACTERISTIQUES

Dipsochelys elephantina Madagascar Aldabra (seychelles)   Les espèces des îles granitiques ont disparues narines à l'extrémité du museau
Cylindraspis sp  (toutes disparues) Afrique de l'est (Geochelone) C. vomaeri à Rodrigues, C. inepta et peltates à Maurice,   C. borbonica à la Réunion   front plat
Elephantopus Amérique du sud ILes Galapagos  

 

Carte des migrations de tortues sur la zone (carte en noir et blanc de 110 ko)

L'aptérisme des oiseaux des systèmes insulaires

Kiwi et Moa (disparu) Nlle Zélande
Cagou Nlle Calédonie
Râle rouge et Dodo (disparus) Ile Maurice
Râle de Leguat et Le Solitaire (disparus) Rodrigues
Ibis ou solitaire de la Réunion (disparu) Ile de la Réunion
Aepyornis (disparu) Madagascar

 

L'absence de prédateur et l'économie de la dépense énergétique nécessaire au vol à permis à ces espéces d'évoluer vers des formes aptéres.

 

 

 

voir aussi le Conservatoire Botanique des Mascarins

N.B: la majorité de ces données sont issues d'un travail de Nicole Crestey

 E. Faritiet