SVT

ACADÉMIE DE LA RÉUNION

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size

"SIGNIFICATION DES OCÉANITES DANS LE FONCTIONNEMENT DU PITON DE LA FOURNAISE, ÎLE DE LA RÉUNION"

  • Pr. Patrick BACHELERY, Université de La Réunion (Directeur de thèse)
  • Pr. Alain BARONNET, Université d'Aix-Marseille (Rapporteur)
  • Dr.  Vincent FAMIN, Université de La Réunion (Examinateur)
  • Dr. François FAURE, Université de Nancy (Directeur de thèse)
  • Pr. Claude JAUPART, Université de Paris VII (Examinateur)
  • Pr. Pierre SCHIANO, Université Clermont Ferrand II (Rapporteur)
  • Pr. Brian G. UPTON, University of Edinburgh (Examinateur

RÉSUMÉ :
Le volcan-bouclier du Piton de la Fournaise (Île de La Réunion, Océan Indien) est connu pour présenter une bimodalité éruptive avec d'une part, des Steady State Basalts, qui sont des basaltes aphyriques de composition très homogène (6 - 7 wt % MgO) et d'autre part, des Océanites (8 - 29 wt % MgO), qui sont des basaltes riches en macrocristaux d'olivine (Ø > 0,5 mm, Fo85 - 83, 5 - 60 % vol.). Jusqu'à présent, deux origines différentes étaient proposées pour ces laves :

(1) différentiation d'un magma mafique par cristallisation d'olivine et ségrégation gravitaire dans une chambre verticalement stratifiée, ou

(2) percolation d'un magma différencié à travers un réseau de conduits remplis de cristaux d'olivine et de clinopyroxène. Un nouvel examen textural et compositionnel de ces laves nous a amené à réhabiliter le modèle de différentiation magmatique au niveau de la chambre superficielle située à 2,5 km de profondeur sous le sommet. Nous montrons que tous les macrocristaux d'olivine des Océanites ont une forme dendritique qui relève d'une croissance rapide in situ du toit, des murs et du plancher de la chambre. La cristallisation de l'olivine est rejointe à basse température par celles du clinopyroxène et du plagioclase, conduisant à la formation de suspensions de cristaux, de liquide et de bulles contre les bordures froides de la chambre. Ces suspensions sont ensuite mobilisées pendant les éruptions en fonction du régime de turbulence du magma. Nos résultats suggèrent également que l'activité éruptive du volcan est contrôlée par les instabilités convectives survenant périodiquement au toit de la chambre magmatique, suite à l'effondrement d'un horizon de bulles et/ou à la chute gravitaire de solides.

Kit géologique de la Réunion

Parc national de la Réunion

vous etes ici : Archives